Beaucoup de gens ont un petit penchant pour les voitures de collection, ce qui est tout à fait compréhensible. Ces véhicules sont dotés d’un design unique, qui n’ont rien à voir avec les véhicules modernes. Le seul problème, c’est que pour être encore opérationnelles et pour « en jeter » avec ce look inédit, ces voitures nécessitent souvent une remise en état complète dans un garage automobile. Et pour que l’entretien et la réparation soient réussis, vous aurez besoin de choisir la bonne peinture auto pour l’étape finale.

Les problèmes liés avec les voitures anciennes

Qui dit voiture ancienne dit voiture sortie dans les années 50 à 80. Comparées aux voitures modernes, leur carrosserie est beaucoup plus fragile et sujette à la rouille. La qualité des peintures utilisées lors de leur fabrication n’est d’ailleurs pas la même que celle qu’on trouve aujourd’hui chez les professionnels.

De ce fait, la corrosion s’attaquait directement aux portières et aux ailes de la voiture. A cause de la rouille, un trou pouvait se former à tout moment au niveau de la carrosserie automobile, ce qui nécessitait une intervention rapide d’un réparateur. D’ailleurs, en cas de retard, la carrosserie auto était susceptible de s’abîmer pour de bon, et donc irrécupérable.

C’est pourquoi la rénovation d’une voiture ancienne est assez coûteuse. Les coûts de réparation sont fonction de la rareté du modèle. Pour une peinture complète, comptez entre 5000 et 10000 euros. S’il faut un débosselage ou même un décapage total avec remplacement des pièces de carrosserie, prévoyez un budget plus important.

Choisir entre peintures cellulosiques et peintures acryliques

Ces deux types de peinture possèdent leurs avantages et leurs inconvénients. Auparavant, les propriétaires se servaient uniquement de produits cellulosiques pour restaurer la peinture de leurs voitures. Pour obtenir un rendu parfait, il fallait non seulement plusieurs couches de peinture, mais également des solvants toxiques. Cependant, la plupart des collectionneurs préfèrent les peintures cellulosiques car elles disposent d’un bon pouvoir couvrant, tout en ayant une bonne profondeur après lustrage.

Quant à la peinture acrylique, elle est beaucoup plus utilisée que la peinture à base de polyuréthane et la peinture glycérophtalique, étant donné qu’elle est moins nocive. Elle vieillit bien mais nécessite l’application d’un vernis pour faire ressortir le brillant. Votre choix dépendra donc essentiellement du résultat que vous attendez sur votre auto.

Qu’en est-il de la peinture d’origine ?

Qu’il s’agisse d’un véhicule de courtoisie ancienne ou contemporaine, la question de la teinte d’origine est toujours là. En effet, comme énoncé plus haut, la qualité des peintures anciennes n’est pas la même que celles qu’on trouve sur le marché actuel, ce qui soulève la question de la teinte par la même occasion.

Comme vous le savez, il existe actuellement des sites de vente de peinture pour toutes les marques, permettant aux propriétaires d’identifier plus facilement l’emplacement de leur code couleur sur leur carrosserie. Certains d’entre eux proposent de retrouver les teintes constructeurs des voitures anciennes.

En effet, il est important de restaurer la carrosserie dans sa teinte d’origine, notamment pour une mise en peinture partielle. Si vous misez sur une teinte approximative, vous risquerez d’être déçu du résultat, étant donné qu’il existe des centaines de nuances pour une seule couleur. Pour éviter le désastre, faites confiance au code de peinture ou à la carte teinte.

 

Les étapes à respecter pour repeindre la voiture

Il est tout à fait possible de procéder à la repeinte d’une voiture chez soi, à condition d’avoir les outils adéquats et l’espace disponible pour ce faire. De même, vous pouvez suivre les étapes des travaux de peinture à lettre, mais gardez en tête que pour un résultat impeccable, le savoir-faire d’un carrossier peintre est requis. Cela dit, il est toujours possible d’obtenir un résultat correct même en-dehors d’une cabine de peinture.

Après avoir choisi la bombe de peinture ou le pot de peinture le mieux adapté à vos besoins, pensez à vous procurer un pistolet à peinture. Pour commencer, il faut procéder à un débosselage sans peinture dans un atelier de carrosserie. Quand la surface de la voiture est bien plane, place au ponçage avec du papier abrasif pour avoir une carrosserie parfaitement lisse. Ensuite, nettoyez à l’aide d’un dégraissant ou d’une serviette microfibres imbibée de diluant pour retirer toute la saleté et les résidus de poussière. Laissez sécher avant d’appliquer une première couche de peinture sur la carrosserie de la voiture. Laissez sécher de nouveau avant d’appliquer une seconde couche. Pour que la nouvelle peinture soit durable, pensez à faire un cirage ou un lustrage tous les six mois.